Le Castor  

il. Action de construction de barrage par le castor 







Effets de l'action sur le plan de  :

Les castors construisent des barrages non pour attraper des poissons : ils sont végétariens. Le castor ne construit de barrage que lorsque la profondeur de l'eau est faible, dans le seul but d'augmenter la profondeur et ceci pour pouvoir nager, pour que l'entrée se trouve sous eau et pour pouvoir se cacher en cas d'alerte (le castor, loin de sa hutte, peut rester 10-20 min. en apnée).

Description - commentaires
1. la biodiversité

Les retenues d'eau créées par les barrages de castor deviennent  des zones de frai pour les poissons et les batraciens et des lieux de pêche pour les martins-pêcheurs, hérons et cigognes. Par exemple, un territoire de castors à Wibrin est devenu une réserve piscicole. Sur un autre territoire de castors, toujours à Wibrin, les pontes de grenouilles ont triplé.
Plus globalement, selon la Note d'Information de la Convention Internationale sur les zones humides, dite de Ramsar, les zones humides sont des "réservoirs de diversité biologique".Or, le castor par ses barrages est un promoteur immobilier en zones humides.
2. la prévention de l'érosion des bergesLes barrages de castors freinent la vitesse de ruissellement qui est le facteur principal de l'érosion des berges.
3. la prévention de l'érosion des solsLes barrages de castors freinant l'érosion des berges, freinent aussi fatalement l'érosion des sols puisque les berges qui sont l'interface entre les eaux et les sols sont mieux protégées.
4. la création de zones agricolesDe plus, sur le long terme, les castors créent  des terres cultivables. Au fil du temps, les limons s'accumulent derrière le barrage de castor, le castor déplace son barrage  laissant derrière lui une zone fertile. Il a été démontré par ex. que les cultures agricoles autour de Montréal se trouvent sur d'anciens territoires de castors.
5. la protection des eaux
Comme démontré dans le documentaire "The return of the beaver", les barrages de castors font office de stations d'épuration par lagunage et épurent donc les eaux de la pollution organique.
6. la prévention des inondations
La Wallonie compte 18.000 km de cours d'eau, soit en distance près de la moitié de la circonférence de la Terre à l'équateur. La cause principale des inondations est évidemment la vitesse de ruissellement. Plus celle-ci est grande, plus l'eau s'engouffre dans les zones à plus faible déclivité où se produisent les inondations. Le castor, par ses barrages sur les petits cours d'eau qui font les grandes rivières, tamponne l'eau et diffère l'écoulement . Il atténue les variations extrêmes de débit, l'étiage et la crue. Son rôle très efficace pour la prévention des inondations n'est plus à démontrer scientifiquement.
7. l'alimentation des nappes phréatiques
La Wallonie détient le triste record mondial de surexploitation de ses nappes phréatiques. 75% du volume de la nappe est pompé chaque année. Les barrages de castors améliorent l'infiltration de l'eau dans le sol.